Comment Je ‘Rencontre’ PAT

Rini Nurul Badariah

C’est un autre écriture sur Pramoedya Ananta Toer (PAT) après Pramoedya Ananta Toer dan Manifestasi Sastra (Pramoedya Ananta Toer et Des Manifestations Littéraires) publié il y a quelques années.

Je suis un nouveau membre du « milis » membacapramoedya qui presque ne sais rien de cet écrivain fameux. Son nom est souvent mentionné dans le domaine politique, beaucoup plus que celui de littéraire. Comme je suis villageoise (est-ce que c’est ma faute ? Personne au campus m’a informeé qu’on a ce grand homme dans ce pays).

J’aime lire des éssaies et des livres non-fictions plus que des nouvelles, des histoires courtes, etc. Cela n’impêche mon « rendezvous » avec PAT. J’ai lui trouvé premièrement au Metro TV, dans un programme titré « Maestro ». J’ai vu le visage de PAT pour la première fois et je suis sûre de ne jamais aller l’oublier. C’est un visage d’un homme ayant une vie très dûre. Je me rappelle bien quand il a dit en souriant, « Je ne peux qu’écrire. Je ne peux pas faire d’autres. Je ne veux pas. » Quel caractère. Peut-être c’est un têtu pareil du mien, comme des personnes de notre zodiaque :p Il est têtu, mais c’est ce que j’admire tellement.

Alors, j’ai lu un interview par Martin Aleida dans le « Jurnal Prosa » (Le journal de Prose). Je me souviens des phrases racontant où il habite maintenant. Une grande maison dans un village, c’est mon rêve ! J’ai très jalouse.. mais peut-être tout les personnes créatives (surtout des écrivains) aime bien habiter dans un environnement tranquille. Encore, si je ne me trompe pas, PAT a dit qu’il ne peut plus écrire a cause de la santé. Il est trop vieux. Trop fatigué.

PAT est si populaire que des personnes célèbres ont arrangé une fête d’anniversaire pour lui. PAT, qui a eu 80, ont apparu touché. J’ai vu Titiek Puspa dans cette fête publié par un « infotainment » à la téle. Incroyable, mais c’est la vérité. Même Happy Salma adore PAT. Elle a pleuré au moment de son rendezvous avec lui (d’après « Kompas »).

Voyer « Tetralogi Pulau Buru » (Les Quatres Séries de ‘l’Ile de Buru) traduits en anglais au QB Setiabudhi est une fierté certaine. J’ai entré http://www.bumimanusia.or.id mais cela ne suffisait pas. Mon impression après lire un article sur PAT dans l’On Off a été écrit dans le « Kompal-kampil » (aussi nommé le Bulletin du Club des Lecteurs de Pramoedya), puis dans le « Radar Bandung » (le rubrique « Senandika »), enfin PAT et et Des Manifestations Littéraires.

« Tokoh Seni dan Profesional : Pribadi-pribadi Pembuka Cakrawala » (Des Artistes et des Professionnels : des Hommes Extraordinaires) m’a informé une opinion de Marianne Katoppo : PAT a passé une vie de plaisir dans la prison car il écrivait quand des autres condamnés ont travaillé. On ne sait rien, c’est son droit de dire n’importe quoi. Un interview avec PAT est aussi là, dans ce livre. J’ai été au courant qu’il est javanais (mais il ne veut plus être dit un homme javanais, même son visage ne ressemble pas aux ceux de ce tribu) et..son anniversaire !! Celui de PAT est le 6 fevrier, le mien est un jour avant.

L’histoire est vraiment son metier. Il a été devenu professeur, c’est un miracle de l’éducation en Indonésie qui oblige des diplômes et des titres universitaires. Etant informée par un collégue sur « Mangir », je suis shockée et timide. Lui, une personne dont le metier est des bandes dessinées et des graphiques, le sait plus que moi.

Le mois du Ramadhan dernier, j’ai essayé de lire « Mereka yang Dilumpuhkan » (Des Personnes Stoppées) mais c’était un grand problème. Des lettres étaient petites, des spaces étaient tres serrés. Enfin, c’était mon mari qui a lu le livre. Il a gagné une seul phrase impressive : Une modestie est une honnêteté.

Après, j’ai emprunté « Midah si Manis Bergigi Emas » (Midah, La Femme Mignonne ayant des Dents d’Or) . C’est une nouvelle simple, même trop simple pour PAT. Encore une fois, je n’ai pas pu de lire tout de l’histoire. J’ai eu un succès pour un autre, il y a longtemps : « Korupsi » (La Corruption). Ce livre a tiré l’attention de mon petit frère bienque le style soit ancien. Grâce à un compte-rendu dans le magazine « Matabaca ».

De toute façon, des informations j’ai obtenu sur PAT a donné un pouvoir special. J’aime devenir examinatrice, j’aime plus examiner des choses pour que mes écritures soient qualifiées, j’ai tombé amoureuse à l’histoire..

 

Rini Nurul Badariah

rininurul@yahoo.com

Tinggalkan Balasan

Isikan data di bawah atau klik salah satu ikon untuk log in:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Logout / Ubah )

Gambar Twitter

You are commenting using your Twitter account. Logout / Ubah )

Foto Facebook

You are commenting using your Facebook account. Logout / Ubah )

Foto Google+

You are commenting using your Google+ account. Logout / Ubah )

Connecting to %s